Pratique

Pratique

Le Centre suisse de compétences en matière d’exécution des sanctions pénales CSCSP a pour but de promouvoir l’harmonisation et la coordination de toutes les principales questions concernant l’exécution des sanctions pénales en Suisse et d’améliorer sa qualité. Ceci implique entre autres d’identifier, d’analyser et de traiter les thèmes suprarégionaux importants pour la pratique de l’exécution des sanctions pénales. Il coordonne le savoir existant et, par son travail, il permet à la pratique de l’exécution des sanctions pénales d’intégrer de nouvelles connaissances.

L’évolution continue de l’exécution des sanctions pénales en Suisse nécessite une observation, un développement, une analyse et une assurance de la qualité constants. Il s’agit de saisir, d’analyser et de gérer activement les thèmes importants de la pratique de l’exécution des sanctions pénales.

Il faut par exemple identifier tôt des développements préoccupants tels que la radicalisation et l’extrémisme en exécution des sanctions et élaborer des contre-mesures en coopération avec la pratique. De tels thèmes focalisant l’attention générale exigent que des analyses de situation objectives soient entreprises, que les résultats de la recherche nationaux comme internationaux soient évalués et que d’éventuelles adaptations de la pratique de l’exécution des sanctions soient discutées.

Le CSCSP vise une gestion de la qualité dans des domaines importants de l’exécution des sanctions pénales par:

  • la consolidation des connaissances,
  • l’harmonisation et
  • l’optimisation.

D’un point de vue neutre et portant notre regard sur l’ensemble de la Suisse, il élabore, en coopération avec des spécialistes de la pratique:

  • de bonnes pratiques,
  • des recommandations et
  • des standards,

tout en poursuivant l’objectif d’encourager leur développement commun par les cantons. 

De plus, le CSCSP a la mission:

  • de diriger et de coordonner des évaluations ainsi qu'expertises concernant les domaines pertinents pour la pratique et
  • de soutenir, en tant qu’interface, le transfert des connaissances de la recherche dans la pratique.