Promotion

Le CSCSP soutient avec deux instruments d'encouragement, l'échange entre spécialistes et le développement de projets innovants. Voici une présentation de ces deux instruments.

 

Soutien aux pratiques exemplaires 

Dans le cadre de la promotion de projets innovants, le CSCSP vise les autorités, les institutions, les organisations privées aux niveaux cantonal, régional et national, les concordats, les organes spécialisés et les milieux de la recherche. Les projets peuvent avoir pour objet le déploiement de projets pilotes innovants, l’application et la promotion de pratiques exemplaires, ainsi que la mise en œuvre de connaissances tirées de la recherche et pertinentes pour la pratique. Ces projets innovants sont destinés à la pratique en exécution des sanctions pénales.

Un projet approuvé par le CSCSP peut recevoir jusqu’à deux tranches de CHF 8’000 par année. Les projets doivent se montrer innovants et répondre à un besoin d’optimisation pour la pratique. Veuillez consulter les lignes directrices en matière de promotion de projets.

Il est possible de déposer des demandes de soutien jusqu'au 31 mars respectivement 30 septembre auprès du CSCSP, qui décide en l'espace d'un mois sur des prestations de soutien allouées. 

Lignes directrices du CSCSP en matière de pratiques exemplaires

Demande de soutien pour des projets pilotes innovants, des pratiques exemplaires et des transferts de connaissances

 

Soutien aux échanges entre spécialistes  

Les échanges entre spécialistes CSCSP constituent une plateforme de dialogue mettant en relation les représentants de divers groupes professionnels de l’exécution des sanctions pénales. Pour certains thèmes spécifiques, des coopérations interdisciplinaires avec des institutions connexes et proches sur le plan thématique sont mises en place pour l’organisation des événements.

Les groupes cibles des échanges entre spécialistes CSCSP sont les dirigeants et les spécialistes des cantons, des concordats, de la Confédération, ainsi que des associations et des conférences spécialisées. Objectifs : favoriser les échanges par-delà les frontières cantonales et linguistiques, impliquer des spécialistes issus de domaines connexes.

Pour apporter son soutien financier, le CSCSP dispose chaque année d'un fonds s'élevant à CHF 50'000 max. (en fonction du budget annuel). Un projet approuvé par le CSCSP peut recevoir jusqu'à deux tranches de CHF 8'000 par année. Le projet doit fournir une valeur ajoutée pour le développement de la pratique. Veuillez consulter les lignes directrices en matière de promotion de projets.

Il est possible de déposer des demandes de soutien jusqu'au 31 mars respectivement 30 septembre auprès du CSCSP, qui décide en l'espace d'un mois sur des prestations de soutien allouées. 

Lignes directrices du CSCSP en matière d'échanges entre spécialistes

Demande de soutien pour un échange entre spécialistes

 

Soutien 2019

Durant le premier semestre 2019, le CSCSP a eu le plaisir de soutenir un projet innovateur et deux échanges entre spécialistes.

 

  • Projet: système d’(auto-)monitorage. Auteur de la demande: Markus Schmid, exécution stationnaire, Centre d’exécution des peines et mesures de Klosterfiechten, Département de la justice et de la sécuri-té du canton de Bâle-Ville.

Ce projet innovant vise à développer et à évaluer un système de collecte et d’analyse des données en ligne servant à contrôler et à optimiser la planification des interventions et l’exécution des mesures pénales. Les données récoltées par le biais de ce système d’(auto-)monitorage sont destinées à motiver les décisions, qui s’appuieront ainsi sur la base empirique d’informations relevées de manière systématique, et à donner lieu aux changements souhaités chez les client-e-s.
Le projet fait partie d’une étude de psychologie forensique améliorant, d’un point de vue longitudinal, la quali-té des décisions prises en exécution des sanctions pénales, entre autres sur la base de profils de risques plus spécifiquement pertinents sur le plan criminologique. Voir à ce sujet le bref descriptif de l’étude de Markus Schmid (en allemand uniquement).

 

  • Échange entre spécialistes: EM Intervision 2019. Auteur de la demande: Daniel Beyeler, Centre d’exécution des peines et mesures de Klosterfiechten, Département de la justice et de la sécurité du canton de Bâle-Ville.

Depuis 1999, le groupe de travail « EM Intervision » mène une fois par an une intervision pour les spécialistes de Suisse romande et de Suisse alémanique qui se consacrent à la mise en œuvre de la surveillance électro-nique (EM). Cette intervision permet aux participant-e-s d’échanger des informations et des expériences ; elle apporte ainsi une valeur ajoutée à l’évolution de la pratique dans le domaine de l’exécution des sanc-tions en EM. En 2019, le CSCSP a financé la traduction simultanée de la manifestation. Voir à ce sujet le rapport de Daniel Beyeler.

 

  • Échange entre spécialistes: Café Prison. Auteur de la demande: François Grivat, Fondation vaudoise de probation.

Le 1er avril 2019 a eu lieu la dixième édition de Café Prison. L’organisation de cet événement bénéficie d’un large appui, étant portée par la Fondation vaudoise de probation, le SMPP et le Graap.

Ce dixième Café Prison était dédié aux alternatives proposées aux patients psychiques en milieu carcéral. Anne Crocker et Sophie Blackburn ont présenté le « Programme d’accompagnement justice et santé men-tale » appliqué au Canada. Celui-ci a été développé à Montréal dans le but d’offrir, grâce à un réseau de professionnel-le-s et à la participation de proches, un soutien continu et individualisé aux personnes privées de liberté qui sont atteintes de maladies psychiques. La discussion avec les participant-e-s s’est notamment penchée sur la question de savoir dans quelle mesure il serait possible de mettre ce modèle en œuvre en Suisse. Voir à ce sujet le rapport de François Grivat.